S'unir pour favoriser la santé psychologique de la communauté étudiante de l’Estrie

Photo: Université de Sherbrooke

Ce projet piloté par le Centre RBC d’expertise universitaire en santé mentale des jeunes de l’Université de Sherbrooke met à profit les données probantes nationales, internationales et locales, pour catalyser les efforts des collèges et universités de Sherbrooke vers les meilleures pratiques en matière de gestion du stress et de l’anxiété. Voici un résumé des réalisations, orientées vers l’atteinte de son objectif de favoriser la santé psychologique de la communauté étudiante estrienne :

  • Mise sur pied et coordination d’un comité stratégique régional inter-partenaires, d’un comité scientifique d’experts et d’un comité de santé psychologique dans chaque établissement
  • Mise sur pied d’une communauté de pratique (rencontres mensuelles), tenue d’un Grand Rassemblement avec tous les comités de santé psychologique pour stimuler la collaboration et organisation d’un colloque dans le cadre de l’Acfas 2021.
  • Implication de onze étudiants et étudiantes dans le cadre de stages ou d’assistanat de recherche
  • Recension des enjeux actuels de santé psychologique des étudiants (identification des déterminants de la santé psychologique sur lesquels agir)
  • Enquête sur la participation étudiante dans les initiatives en santé psychologique
  • Enquête sur la santé psychologique des étudiantes et étudiants du Séminaire de Sherbrooke et du Collège Champlain
  • Élaboration d’un portrait des initiatives déjà en place dans chaque établissement
  • Consultation étudiante sur les idées de solutions à mettre en place au Cégep de Sherbrooke
  • Évaluation du réseau d’aides à la vie étudiante à l’Université de Sherbrooke
  • Ateliers Zen-ith : Mise sur pied d’une formation pour l’animation de ces ateliers qui favorisent le développement des compétences socio-émotionnelles chez les étudiantes et étudiants. Mise en place d’un protocole d’évaluation des ateliers.
  • Création du Catalogue des initiatives inspirantes pour favoriser la santé psychologique de la communauté étudiante (publication d’une première et d’une deuxième version)
  • Évaluation du nouveau cours à la maîtrise en adaptation scolaire à l’UdeS Contribuer à une culture de bienveillance en milieu scolaire
  • Démarrage de l’évaluation de plusieurs autres initiatives (p. ex., programme de mentorat pour les étudiants internationaux, programme de pairs aidants, groupe de soutien entre étudiants, etc.)
  • Mise sur pied d’un atelier-conférence sur la thématique Contribuer à une culture de bienveillance dans mon milieu
  • Création et diffusion de la série vidéo Bien ensemble et avec soi sur l’intelligence socioémotionnelle
  • Création d’un outil sur la motivation et les études à distance (atelier virtuel dans le cadre de la première vague de COVID-19)
  • Conception d’un rapport de recommandations et de propositions pour la conception d’une éventuelle application mobile en santé psychologique
  • Mise sur pied d’un cours pour les étudiants de doctorat et postdoctorat intitulé Promotion de la santé mentale en milieu professionnel – UdeS
  • Mise sur pied d’un cours pour les étudiants à la maîtrise en enseignement intitulé Contribuer à une culture de bienveillance et de bien-être en milieu scolaire – UdeS, adaptable pour d’autres milieux
  • Bien ensemble et avec soi: Mise sur pied et animation de cette communauté virtuelle avec des étudiants et étudiantes en ergothérapie – UdeS, adaptable pour d’autres milieux. Évaluation de trois cohortes de cette communauté virtuelle.
  • Offre d’une formation aux aides à la vie étudiante (AVE) sur la santé mentale positive et l’autonomisation – UdeS, Séminaire de Sherbrooke, disponible pour d’autres milieux

Le partage d’expertise de la communauté de pratique a également inspiré une vingtaine d’initiatives internes dans les cinq établissements.

Project team

Ce projet a reçu un premier soutien financier de 50 000 $ du PRESE, dans le cadre de l’appel de projets 2019. La portée et la pertinence de ce projet ont menés à deux autres octrois en janvier 2020 et en janvier 2021 (50 000 $ et 60 000 $), pour soutenir la mise en oeuvre d’actions dans les cinq établissements d’enseignement supérieur.